Retour aux origines


























***

       L'ex-petite-bretonne que je suis est retournée ces derniers jours en Bretagne, l'occasion d'y trainer mon Parisien d'amoureux sur les traces de mon adolescence.

            Voilà maintenant plus de deux ans que je n'avais pas mis les pieds en Bretagne, là où je vivais avant de m'envoler à mes 18 ans pour ma folle vie Parisienne. J'ai toujours entretenu une relation très ambivalente avec la Bretagne à qui j'attribue inconsciemment tous les maux d'une adolescence gâchée. Et pourtant, je sais que quelques Bretons ne peuvent porter le chapeau d'une région entière, mais dans cette équation entre raison et (re)sentiment, je ne peux m'ôter le souvenir amer de mes années passées à l'internat. Aussi paradoxale que cela puisse paraitre, c'est alors que je n'y habitue plus que je commence à voir la Bretagne d'un oeil nouveau. Je met de côté mes souvenirs et commence à discerner d'un oeil nouveau la singularité et la beauté subtile des paysages Bretons. 
Je retourne à Paris demain, et même si mon point de vue s'est quelque peu adouci au sujet de la Bretagne, je ne me vois plus jamais y vivre.