Le nu, le féminisme, et moi.


            Quoi de plus beau qu’un nu mis en scène ? Que cela soit fait de façon majestueuse ou minimaliste, classique ou conceptuelle, reposante ou torturée, en peinture, photographie, sculpture ou que sais-je...? Il n'y a là rien de moins malsain qu'un corps humain nu. Il s'agit purement et simplement de la représentation de l’être humain dans sa simplicité la plus totale. Malgré tout, différents types de représentations de nus peuvent être observés, et la limite varie d'un individu à l'autre. Entre le nu classique, académique, anatomique, publicitaire, pornographique, obscène assumé et j'en passe..., chacun y voit ce qu'il veut en fonction de sa culture et sa sensibilité personnelle. D'où l'intérêt de ne pas mettre toutes les formes de nus dans le même panier. Jusqu'à peu, ce postulat de départ me semblait évident, mais force est de constater que certains voient en un nu, quel qu'il soit, de la perversité.

         Un exemple de commentaire que l'on m'a très récemment adressé:   
« Art ou pas art, quand on montre son cul, on montre son cul ! Et ouais c'est affligeant en 2014 de voir qu'on se croit au dessus de tout parce que "c'est artistique quoi ! Helloooo, rien a voir !" . Tu y as ta place au salon de l'agriculture, avec les nanas qui font ça "que pour le cul". Continue à montrer tes fesses au nom de l'art, c'est le mieux à faire pour toi ! » (j'ai corrigé les fautes d'orthographe).  
Bravo et merci, tu as tout compris. 

         Est-il concevable qu’un être humain soit à ce point dénué de capacités de jugement et de goût esthétique au point de penser qu’un nu est nécessairement pornographique ? Pense-t'elle la même chose à propos d'un Renoir ou d'un Francis Bacon ?
Sujet qui me tient particulièrement à coeur dans la mesure où la majeure partie de mon projet artistique et de ma carrière de modèle est basée sur le nu. C'est bien grâce à mon corps atypique et d'un autre temps que je travaille pour photographes et peintres.

 ***

             Au delà de ça, je tenais tout de même à faire allusion aux réseaux sociaux qui jugent la nudité (et par là, j'entends ne serait-ce que la présence d'un malheureux téton) bien plus offensante qu'une menace à caractère raciste, sexistes ou une menaces de morts. Oui oui. En 2014.

« Montrer son cul et montrer son cul, c'est pareil selon facebook. Et la couv' d'Entrevue est comparable à l'Origine du Monde... Génération Facebook bonjour ! » (a merveilleusement bien commenté l'une de mes lectrices)